FR EN ES

Mont Rushmore

Un monument inachevé à la gloire de l'histoire des Etats-Unis


Description générale

Ce que l'on nomme le "Mont Rushmore" est un mémorial national américain composé pour l'essentiel de quatre statues gigantesques représentant les visages de quatre présidents des Etats-Unis choisis pour leurs côtés emblématiques. Chacun symbolise un trait caractéristique de l'histoire de ce pays. Il s'agit de George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln, Theodore Roosevelt. Le monument a été sculpté par Gutzon Borglum, mais finalisé par son fils.

Mont Rushmore

Mont Rushmore


Les visages

Le projet initial prévoyait de sculpter tout le pan de montagne pour faire les bustes des quatre présidents. Mais le manque de moyens, à la fin des travaux sur les visages, a provoqué l'arrêt du chantier qui est toujours dans le même état qu'en 1941, année de la fin des travaux. Le président qui fait face aux visiteurs est le premier des Etats-Unis, George Washington. Si l'on en croit la maquette que le sculpteur a fait le pan de montagne sous son visage devait accueillir son buste vêtu d'une veste droite.

Les statues font face à l'Est, ils reçoivent donc le soleil de bon matin.


Le site touristique

Le parc se compose essentiellement d'une esplanade à partir de laquelle la vue sur le monument est magnifique, d'un musée, d'un chemin de promenade pour s'en approcher, d'un amphithéâtre et de divers services.

Lorsque le visiteur arrive sur place il passe par une longue allée dite "allée aux drapeaux". Il y en a 56, soit un par état américain et un pour chacun des territoires. Au bout de cette allée l'esplanade offre une vue panoramique sur le site, et c'est là le clou de la visite. Mais on peut utilement poursuivre en prenant un chemin de randonnée très facile – en fait un petit chemin de promenade – qui serpente le long de la montagne, il permet de s'approcher des visages. Ce chemin passe par le studio du sculpteur, où l'on découvrira la maquette du projet initial.

Pour en savoir plus sur la visite, voyez la partie ci-dessous "Tourisme".


Le Mont Rushmore

Il existe de nombreuses montagnes dans le Dakota-du-sud. Celle-ci était appelé "Six grands-pères" par les Lakotas, les amérindiens qui occupaient ce territoire à l'arrivée des européens. Lorsque l'avocat new-yorkais Charles Rushmore passa à proximité, durant une expédition, il en fit une description tellement marquée qu'on associa ultérieurement son nom à la montagne.

C'est une montagne granitique, ce qui ne détonne pas dans le paysage local. Les montagnes des Black Hills, proches, sont également en granite. A noter que le mont Rushmore est le plus haut de la région, un critère de choix pour l'installation des statues.

Quelques photos

Symbolisme

Ce monument est intéressant pour sa qualité, son gigantisme, mais aussi pour sa symbolique. En effet, il est analysable sous les points de vue historique, politique et civilisationnel.


Point de vue historique

D'un point de vue historique le Mont Rushmore symbolise l'histoire des Etats-Unis. C'est l'histoire des grands hommes, des pères fondateurs tout comme celle des hommes d'Etat ayant su garder le cap de la nation dans la tourmente. A chaque visage correspond un acte fort. George Washington symbolise la naissance des Etats-Unis (Il fut le 1er président), Thomas Jefferson son intégrité (il acheta divers territoires pour unifier le pays), Abraham Lincoln son unité (Il parvint à la conserver malgré la guerre de sécession) et Theodore Roosevelt son expansionnisme à l'échelle mondiale. A travers ces quatre personnages on a une vision des points forts de ce pays. Ainsi, si l'on a ça en tête lorsqu'on est sur place, ce n'est pas le visage des quatre présidents que l'on voit, mais l'histoire du pays.


Point de vue politique

D'un point de vue politique, le Mont Rushmore est marqué par l'orientation des présidents. Si le premier président des Etats-Unis, George Washington, n'est plus connu pour son combat contre les Anglais que pour son orientation politique, ce n'est pas le cas des trois autres.

George Washington (1732-1799) fut le premier président des Etats-Unis. Père fondateur de la Nation, il était initialement un riche planteur du Sud. Après avoir combattu durant la guerre contre les Anglais il s'engagea dans la révolution et, avec l'aide des français, obtint la victoire. Il participa à la rédaction de la constitution des Etats-Unis et fut élu à l'unanimité président. Ses deux mandats furent marqués par la structuration de l'Etat, son développement diplomatique et commercial, et un changement d'opinion lente sur l'esclavagisme. C'est évidemment en tant que premier président qu'il figure sur le Mont Rushmore.

Thomas Jefferson (1743-1826) fut le 3e président des Etats-Unis, il était républicain. Son parcours le place parmi les présidents ayant laissés la meilleure impression dans l'histoire. Favorable à la liberté religieuse, il est connu pour sa grande tolérance envers les minorités. Il est le président qui a racheté la Louisiane à l'empereur français Napoléon et a ratifié l'interdiction d'importer des esclaves. C'est sa popularité et son ouverture d'esprit lors de la naissance des Etats-Unis qui l'ont naturellement proposé en tant que candidat à figurer sur le Mont Rushmore.

Abraham Lincoln (1809-1865) était le 16e président des Etats-Unis. Il a connu deux mandats complexes pendant lesquels eut lieu la guerre de sécession et l'abolition de l'esclavage. Sa grande réussite politique fut de parvenir à maintenir l'union du pays après la guerre, et ça malgré les fortes oppositions militaires, diplomatiques et culturelles, la Sud ayant besoin de l'esclavage pour vivre. Il le paya de sa vie puisqu'il fut assassiné par les confédérés. Sa présence sur le Mont Rushmore est dû à sa stature d'homme d'Etat qu'il s'est forgé par son action durant ces évènements.

Theodore Roosevelt (1858-1919) fut le 26e président des Etats-Unis. Membre du parti républicain, il s'en émancipe temporairement pour monter son propre parti basé sur des idées plus progressistes. Il est obtient le prix nobel de la paix pour sa participation dans la résolution de la guerre entre les Russes et les Japonais. Son mandat unique est marqué par la prise de contrôle du canal de Panama, l'adoption de lois de protection des consommateurs et un immobilisme marqué sur les droits des minorités. Sa présence sur le Mont Rushmore est une récompense post-mortem de ses efforts pour accroître la place des Etats-Unis dans le monde.


Point de vue civilisationnel

D'un point de vue civilisationnel, le monument est un véritable pied-de-nez aux amérindiens. En effet, le territoire du Dakota-du-sud était initialement, à l'arrivée des colons européens, une propriété des Cheyennes. Ceux-ci s'en sont faits chassés par les Lakotas en 1776, et c'est donc avec eux que se déroulèrent les évènements opposants Amérindiens et Américains. En 1868 un traité signé entre les deux parties assurait que le territoire resterait la possession des Lakotas, mais ce traité fut rompu par les Américains qui envahirent leur territoire même pas dix ans plus tard. Le Mont Rushmore fut sculpté à partir de 1925, soit 50 ans plus tard. Imaginons donc le sentiment des Lakotas, chassés de leurs terres, sacralisant les montagnes qu'eux n'appelaient pas Mont Rushmore, et voyant apparaître le visage de 4 présidents, tous en fonction lors de la chute de la civilisation amérindienne. Ils le vécurent comme un affront, une volonté d'assoir la suprématie blanche face au peuple autochtone.

Pour faire face à cet état de fait le peuple indien dans son ensemble soutient la construction d'un mémorial similaire, à quelques kilomètres de là. Quand il sera terminé il représentera le chef Crazy Horse à cheval, le regard tourné vers l'Est. Cette statue monumentale est en cours de construction, construction lente à cause des faibles ressources dont disposent ses promoteurs puisqu'évidemment, l'Etat américain ne peut pas financer un monument rappelant le massacre des Amérindiens.

Histoire

L'histoire du monument du Mont Rushmore commence au début du XXe siècle, exactement en 1923. On cite Doane Robinson comme l'auteur de l'idée que les montagnes du Dakota-du-sud pourraient être attractives d'un point de vue touristique. Doane Robinson était originaire de cet état, c'était un avocat qui s'intéressa à l'histoire au point de laisser derrière lui l'idée qu'il était historien. Il jugea que les montagnes des Black Hills feraient un bon support pour la réalisation d'une sculpture monumentale similaire à celle qui avait été faite par l'artiste Gutzon Borglum à Stone Moutain. C'était un bas-relief représentant Thomas Jonathan Jackson, Robert Lee et Jefferson Davis, trois personnages importants des Etats confédérés, une œuvre qui est toujours visible de nos jours.

Après avoir tenté de convaincre le sculpteur Lorado Taft de s'engager dans le projet, c'est Gutzon Borglum qui acceptera de se lancer dans l'aventure. Toutefois le site des Black Hills ne convenait à la réalisation de l'œuvre qu'il eut alors en tête, et qui s'avèrera être proche de l'œuvre définitive. Les raisons de l'abandon du site étaient principalement techniques puisque la roche était trop friable pour être sculptée dans de bonnes conditions. De plus cette friabilité donnait une espérance de vie à la sculpture relativement courte. Il y eut aussi des discussions avec les indiens car les Lakotas, qui vivaient ici malgré la spoliation des terres qu'ils avaient subie, considéraient que les montagnes des Black Hills étaient sacrées, il était donc difficile de s'y attaquer sans s'attirer les foudres de cette communauté importante. Le choix a donc été reporté sur une autre montagne, le Mont Rushmore.

La deuxième étape du projet passait par le congrès américain. En effet, un tel monument qui magnifiait l'histoire des Etats-Unis ne pouvait pas se faire sans, d'une part financement important, d'autre part un accord officiel. Cette phase de négociation a duré jusqu'en 1925, a abouti à un accord de la part du président en exercice Calvin Coolidge, puis à la création d'une commission qui organisa les détails du projet. C'est à cette étape que les présidents furent choisis. Cette phase était sensible car 4 personnages étaient prévus, mais George Washington, le premier président des Etats-Unis, n'avaient pas de parti politique puisque le système politique du pays ne s'est mis en marche qu'ultérieurement. C'est le président qui insista pour que la répartition soit faite au bénéfice du parti républicain (2 présidents) au détriment du parti démocrate (1 président).

Travaux sur G. Washington

Travaux sur G. Washington

Ensuite vint la phase de réalisation. Elle commença par la sculpture de maquettes. Dans la maquette originale Thomas Jefferson était à droite de George Washington, mais cette configuration a dû être abandonnée au moment de la réalisation à cause de la configuration de la roche, qui ne correspondait pas au visage de Jefferson. La maquette suivante comportait donc les 4 présidents tels qu'on les voit de nos jours, mais avec une particularité importante : C'était des bustes. Or, de nos jours, nous ne voyons que des visages. C'est bien sûr dû au manque de financement lors de la fin de la sculpture des visages, le projet a dû s'arrêter là alors qu'on aurait dû voir des sculptures allant du sommet de la montagne au sol.

En 1939 Gutzon Borglum se fit construire un atelier sur le site, c'est là qu'il fabriquait ses maquettes et dirigeait les opérations. La sculpture commença en 1927 et se poursuivit jusqu'en 1941. Le chantier employa 400 ouvriers qui travaillaient tantôt à la masse, tantôt à la barre à mine, tantôt à l'explosif. Les explosifs ont en particulier été utilisés pour détruire le travail qui avait été fait sur Thomas Jefferson, lorsqu'on s'est rendu compte que la sculpture ne pourrait pas être menée à son terme (1934). Les ouvriers travaillaient harnachés dans des cordes pour éviter les chutes. Les conditions de travail étaient rudes, mais aucune victime ne fut à déplorer. Une voie de chemin de fer fut construite, elle permit l'acheminement des matériels de façon aisée. Les conditions de travail se sont améliorées au fil du temps.

En 1933 le site fut placé sous la protection du National Park Service qui y construisit les premières infrastructures. Le projet avançait bien. George Wahington fut terminé le 4 juillet 1934, une date symbolique puisque c'était la fête nationale. En 1936 ce fut le tour de Thomas Jefferson. Le visage d'Abraham Lincoln fut terminé le 17 septembre 1937, et en 1939, ce fut le dernier, celui de Theodore Roosevelt. Le dernier ? Oui, mais ce n'était pas une évidence à l'époque puisque des fonds supplémentaires furent demandés au congrès pour l'ajout du visage de Susan Brownell Anthony (1820-1906), militante des droits civiques ayant pris part à la lutte pour que les femmes obtiennent le droit de vote. Toutefois cette demande fut rejetée par manque de moyens, les responsables du financement préférant allouer cet argent à la finition des 4 visages existants plutôt qu'à en créer d'autres.

En 1941 le sculpteur, Gutzon Borglum., décéda brusquement d'une embolie. Le monument n'était pas encore tout à fait terminé, alors c'est son fils Lincoln qui prit la suite du chantier. Il acheva l'œuvre de son père officiellement le 31 octobre 1941. A ce moment, le coût du monument était de presque 1 million de dollars.

Depuis ce temps les statues n'ont pas été modifiées, elles n'ont pas été restaurées non plus. Elles sont régulièrement entretenues, avec le nettoyage régulier des visages et la suppression de la végétation qui pourrait y pousser, comme la mousse, mais c'est tout. Par contre les infrastructures touristiques ont largement été remaniées puisqu'elles ne datent que de 1990. C'est à cette époque que l'on à construit l'amphithéâtre, le centre d'accueil, et surtout le chemin de promenade pour pouvoir s'approcher un peu.

Tourisme

Se rendre au mémorial

Si vous n'utilisez pas les services de spécialistes du tourisme, comme les tours operators ou les guides officiels, vous utiliserez forcément un véhicule particulier pour vous rendre sur le site du Mont Rushmore. Il y a bien des liaisons publiques de bus, mais ce n'est pas le moyen le plus rapide. Donc, au départ de Rapid city, prenez la route US 16 en direction du Sud-Ouest. 26 miles plus loin, vous traverserez la petite ville de Keystone, essentiellement constituée de boutiques. Il faut poursuivre votre route sur encore 1 mile, puis prendre la bifurcation sur la route 244, elle vous mène au mont Rushmore. Vous ne pourrez alors pas le rater, il suffit de lever les yeux !


Droit d'entrée

Le site est gratuit ! Et oui !

Mais ne vous affolez pas trop : Dans ce pays où l'argent est roi, vous serez obligé de payer le parking, et lui est au tarif de 10$. Une sorte de droit d'entrée sur le site, quoi…

Mais quitte à faire dans l'originalité, autant le faire jusqu'au bout : Le ticket d'entrée est valable une année, ce qui signifie que vous pouvez revenir autant de fois que vous le voulez, vous n'aurez plus à payer le parking. C'est très original, comme principe. Et utile pour le spectacle son et lumière, le soir. Vous pouvez aller vous reposer en fin de journée et revenir le soir, vous n'aurez pas à repayer.

Sinon, question budget, sachez que les audio guides en plusieurs langues sont disponibles au tarif de 5$ l'unité, tarif dégressif pour les grandes familles. Et aussi que le site contient des boutiques, bien sûr.

A l'accueil du mont Rushmore

A l'accueil du mont Rushmore


Horaires

Le mémorial du mont Rushmore est ouvert tous les jours de l'année sauf le 25 décembre, de 5h du matin à 22h le soir. Ça, ce sont les horaires d'ouverture des parkings et l'arrivée de la sécurité. Mais les infrastructures touristiques proprement dites sont ouvertes de 8h à 22h de mai à mi-août, de 8h à 21h de mi-août à fin septembre et de 8h à 17h le reste de l'année.


Quand aller sur place

La bonne nouvelle, c'est qu'il n'y a pas de contraintes annuelles liées au temps ou à un quelconque autre élément extérieur, vous pouvez aller visiter le mont Rushmore n'importe quel jour de l'année. Evidemment, en hiver il fait assez froid dans le Dakota-du-sud (jusqu'à -7 en moyenne en janvier), on est dans le Nord des Etats-Unis. L'été c'est l'affluence qui est gênante. Mais l'un dans l'autre, ce ne sont pas des périodes rédhibitoires.

Par contre l'heure de visite est importante. Si vous en avez la possibilité allez-y le matin de bonne heure. C'est tout simplement parce que le monument fait face à l'Est, le Soleil le frappe donc de face à son levée.


Où se garer

Le parking est assez petit pour un tel site, mais il semble suffisant. Il est fait en deux parties, chacune pouvant accueillir une centaine de véhicules par niveau. Le parking se paie à l'entrée, il y a une sorte de péage.

Inutile d'essayer de vus garer ailleurs. C'est possible bien sûr, le long de la route ou sur des parties forestières un peu plates, mais vous allez vous retrouver à beaucoup marcher pour finalement par grand-chose.


Services

En tant que mémorial national, le site est bien équipé à la prise en charge des touristes, bien sûr. Mis à part les parkings, il y a un "visitor center" qui prend en charge les questions ou demandes diverses, comme par exemple organiser une visite privée, un restaurant, un glacier et une boutique de souvenirs. Il y a toutes les commodités nécessaires, y compris pour les personnes à mobilité réduite, sauf pour la partie "randonnée" du site. Et c'est bien dommage parce que c'est là tout l'intérêt de ce mémorial, en plus de la vue sur les statues bien sûr. Mais il faut être honnête, aménager un sentier accessible aux personnes en fauteuils roulants et tout simplement impossible ici.

Sinon il est possible de louer les services d'un ranger pour visiter le site, c'est l'équivalent d'un guide, en milieu naturel. En général il présente le site en 30 minutes, ce sont des petites sessions. Si vous le préférez, il y a aussi des audio-guides dans plusieurs langues, on peut les louer pour 2h, durée classique d'une visite sur place.


A voir

Globalement, on peut dire que le Mont Rushmore est un site touristique intéressant à voir. Peut-être pas de quoi traverser les Etats-Unis pour se rendre sur place, mais un déplacement dans le Nord du pays doit passer par ici, forcément. Il y a différentes choses à voir, c'est assez ludique, mais l'un dans l'autre ce n'est pas non plus le site historique où vous apprendrez le plus sur l'histoire des Etats-Unis. D'ailleurs la visite entière prend généralement 2 à 3h, pas tellement plus.


Les visages des présidents

Ce qui marque lorsqu'on arrive sur le site, c'est bien sûr les sculptures des têtes des 4 présidents, au sommet du mont. Mais vu de loin, elles semblent bien petites. On sait que c'est impressionnant, mais le visiteur est, au début de sa visite, plutôt surpris. Ces 4 visages sont le fil rouge de la visite. Tout au long des éléments à faire ou à visiter, ils seront là, au-dessous de nous. Quand on s'approchera par le sentier des présidents on pourra bien les voir, et toutes leurs grandeurs apparaîtront alors, de même que les détails que l'on ne voit que de près.

Inutile d'y croire, on ne peut pas aller jusqu'aux pieds des visages (si on peut dire…), mais le parcours permet de bien s'en approcher, et c'est vraiment là l'intérêt d'aller aux Monts Rushmore.


L'avenue of flags

C'est une longue allée qui relie le "visitor center" à l'amphithéâtre. Une sorte de passage à vocation utilitaire qui a été aménagé de façon à le rendre agréable.

C'est une allée large d'une petite dizaine de mètres, parfaitement dallée de rectangles alternant le blanc et le noir et bordée d'une série de piliers carrés disposant des haubans. Sur chacun, un drapeau, d'où le nom de ce lieu.

Il y a 56 drapeaux, il s'agit des 50 états américains plus les 6 territoires. C'est assez original, mais un brin pompeux pour un site en pleine nature. En fait, c'est typiquement américain.


La Grand view terrace

Il s'agit d'un point de vue, tout simplement, mais aménagé pour le grand public. C'est une grande esplanade au sommet de l'amphithéâtre, tout au bout de l'avenue des drapeaux. L'esplanade mesure 70m de long sur 15 de large et elle offre une vue dégagée sur le monument. Bien sûr c'est là que se concentre la plupart des visiteurs, le nez en l'air. D'ailleurs en parlant d'affluence, il faut noter que ce site est quand même très fréquenté, surtout par les américains eux-mêmes. Il y a en particulier beaucoup de sorties scolaires qui y sont organisées, donc attendez-vous à y trouver beaucoup de monde. Avant 10h du matin, l'affluence est tout à fait acceptable.


Presidential trail

C'est le chemin des présidents. Il s'agit d'un sentier aménagé (par pour les fauteuils roulants, hélas) qui part du bas de la falaise et qui serpente dans la forêt, en passant devant le monument. Il fait 800m de long seulement et grimpe en pente douce. C'est une très agréable balade à faire qui permet, non seulement se marcher un peu, mais de contempler le monument de plus près. Au bout du chemin on est vraiment très proche des visages, ce qui donne un point de vue tout à fait différent de ce qu'on a pu avoir jusqu'à présent.

En soi le chemin est vraiment tranquille, il n'est pas fatigant et en plus, il est bien abrité du soleil. Son départ est au niveau de la grand view terrace, sur la gauche et passe devant le sculptor's studio.


Le musée

Le site accueille un petit musée. Son intérêt réside essentiellement dans les deux salles de projections qu'il contient et qui passent un film de 13 minutes sur l'histoire du site.


Sculptor's studio

Traduit par "Le studio du sculpteur", ce petit bâtiment est tout simplement le véritable atelier du sculpteur Gutzon Borglum. Il a été transformé en musée.

La pièce principale de ce musée est la maquette, en modèle réduit, du monument. C'est une œuvre imposante bien plus ambitieuse que ce qui a été réellement construit, preuve que le mont Rushmore est inachevé. Ce qui marque le plus, c'est que l'œuvre n'a que les visages alors que le projet prévoyait de sculpter les bustes des présidents, et en particulier celui de George Washington, le plus en avant. Mais le projet ne fut jamais terminé, par manque de moyen.

Sinon le musée possède aussi des reliefs de la construction : Les outils qui ont été utilisés, des photos de la sculpture, des ouvriers et de l'artiste, etc. Ce n'est pas un musée très grand, mais ici on comprend comment a été construit le monument. Curieusement, il n'y a que peu d'informations sur la raison de sa construction.

Le sculptor studio possède aussi une salle de projection qui passe un film de 30 minutes sur le chantier.


Le village indien

Comme le Dakota est un ancien territoire indien les autorités locales ont décidé d'y présenter la culture indienne sous forme ludique. Ainsi, et pour limiter les polémiques sur la construction de ce monument, peut-on voir le long du Presidential trail un village indien reconstitué. Grace aux objets et aux tentes, on y comprend leurs modes de vie, leurs cultures, leurs langues. Il y a quelques explications écrites, en plus. C'est un peu léger par rapport à ce que ce peuple a connu, mais l'intention est louable.


Le son et lumière

Le Mont Rushmore illuminé

Le Mont Rushmore illuminé

De mi-mai à fin septembre le site du memorial présente un spectacle son et lumière, le soir (à 21h, 20h en fin de saison). Il s'agit d'un film de 40 minutes sur l'histoire des Etats-Unis, se concentrant sur les quatre présidents du monument : George Washington, Thomas Jefferson, Theodore Roosevelt et Abraham Lincoln.

Une fois terminé le monument est illuminé pendant 2 heures, tous les soirs.


A proximité


Badlands National Park

C'est un parc national qui se caractérise par ses buttes accidentés, son relief tourmenté. Chaque montagne est striée par l'érosion qui fait ressortir les couches successives du sol. On se croira un peu au Grand Canyon, pourtant bien loin de là.


Custer State Park

Ce parc national est connu pour son millier de bisons sauvages. C'est un site naturel de grande taille où il est agréable de circuler.


Ferme des Ingalls

Relique conservée précieusement, cette ferme toute simple est le lieu où a grandi l'auteur du roman "La petite maison dans la prairie", d'où a été tiré la série télévisée.


Crazy horse memorial

C'est le pendant indien du mont Rushmore. Enorme sculpture d'une montagne, elle est toujours en cours de construction. Elle représente un guerrier de la tribu des Lakotas, qui vivent sur place. Le Dakota-du-sud était aussi la terre des indiens Nakotas et des Dakotas. Ce monument est entièrement financé par des dons car il est vu, du point de vue américain, comme un rappel du génocide indien perpétré lors de la colonisation des terres d'Amérique. Les indiens, au contraire, avait subis le Mont Rushmore comme une insulte à leur histoire, les envahisseurs construisant un monument à la gloire de leurs dirigeants directement sur leurs terres. Ce monument est donc controversé… Mais toujours est-il qu'il avance, petit à petit.


Wind cave national park

Ce parc national est original puisqu'il abrite le plus grand réseau de grottes au monde, du moins d'après ceux qui y vivent. Toujours est-il que bon nombre de ces grottes sont visitables, et que le nom de "wind cave" (littéralement, "grotte du vent"), vient du fait qu'elles sont parfois ouvertes à plusieurs extrémités, provoquant des courants d'air.

En résumé...

Le monument national du mont Rushmore est une sculpture de grande taille située au Dakota-du-Sud, à une trentaine de kilomètres de Rapid city, à l'Ouest de l'Etat. Elle représente les visages de 4 présidents emblématiques des Etats-Unis : George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln, Theodore Roosevelt.

Mont Rushmore

Mont Rushmore

Le sculpteur était Gutzon Borglum, qui avait déjà fait ses preuves sur la sculpture monumentale. Le projet de construction de ce monument fut proposé au congrès américain en 1923. En 1925 une commission fut constituée pour choisir les présidents représentés et en 1927 les travaux commencèrent. Ils durèrent jusqu'en 1941 et furent terminés par Lincoln, le fils de Borglum, ce dernier étant brusquement décédé en 1941 peu de temps avant l'achèvement des travaux.

Le monument représente, à travers ces personnages, les 150 premières années de l'histoire des Etats-Unis. Chaque président a eu un rôle marquant qui structura le pays, et c'est le but réel de ce monument que de faire percevoir cette histoire. George Washington, en tant que premier président, représente la naissance de la Nation. Thomas Jefferson fut un président populaire ayant fait progressé l'idée d'ouverture d'esprit. Abraham Lincoln est parvenu à maintenir l'unité du pays lors de la guerre de sécession, et Theodore Roosevelt développa les relations internationales, multipliant l'influence du pays dans le monde.

Le mont Rushmore est devenu avec le temps un site touristique important. Il accueille chaque année 3 millions de visiteurs qui se répartissent sur l'esplanade, un grand espace où l'on peut admirer de près les 4 visages, un chemin de randonnée le long duquel a été installé l'atelier du sculpteur et la reconstitution d'un village indien, un musée, et de nombreux services touristiques.

Emplacement

Le mémorial national du Mont Rushmore se trouve dans le Dakota-du-Sud, un état au centre-Nord des Etats-Unis. Plus précisément, il est sur le territoire de Keystone, dans le comté de Pennington. C'est une toute petite ville de 337 habitants (en 2010) dont la devise est "Home of the Mount Rushmore", que l'on pourrait traduire par "la patrie du Mont Rushmore", ce qui identifie la ville au mémorial. Keystone est au Sud-Ouest du Dakota-du-Sud, un état dont la capitale est Sioux Falls. La grande ville la plus proche est Rapid City, à une quarantaine de kilomètres au Nord.

Pour se rendre sur place il faut aller à Sioux Falls, puis utiliser un véhicule léger, c'est ce qu'il y a de plus pratique. Des lignes de bus régulières existent aussi mais sont peu pratiques. Sinon, au départ des principales villes de la région il y a des excursions organisées pour la visite du mémorial, vous en trouverez sans peine un peu partout.


Dimensions

En soi le monument n'est pas si grand que ça. Il mesure 62m de long, en ligne droite, du début du visage de George Washington (à gauche) jusqu'à la fin de celui de Theodore Roosevelt. Les visages mesurent 18m de haut. Ça fait un beau panorama…

La totalité du site mesure approximativement 700m de long sur 300 de large, tout compris. On est donc sur un site touristique de taille plutôt modeste.

UNESCO

Le mont Rushmore ne fait pas partie des sites enregistrés à l'UNESCO en tant que patrimoine mondial. Ce n'est "que" un mémorial national américain, donc un monument reconnu d'intérêt historique pour les Etats-Unis.

Curiosités, anecdotes

Le mémorial est visité chaque année par 3 millions de visiteurs. A titre de comparaison, la statue de la Liberté en a 4, la tour Eiffel et le Taj Mahal en ont 7, et la cité interdite de Pékin 10.

Saviez-vous qu'il existe une chambre secrète au Mont Rushmore ? Non, nous ne parlons pas de la grotte insensée que l'on voit dans le film "Benjamin Gates et le livre des secrets", mais une vraie grotte artificielle, taillée à la main dans les années 30 par les ouvriers du sculpteur Gutzon Borglum. Cette grotte se trouve au sommet de la montagne, derrière le haut des crânes. L'entrée est rectangulaire, mais la cavité n'a pas été terminée à cause du manque de fonds. Selon la volonté de l'artiste on y plaça à l'intérieur un coffre contenant 16 panneaux en porcelaine émaillée sur lesquels se trouvent différentes textes expliquant comme ont été choisis les présidents, le site, comment les travaux se sont déroulés et une histoire succincte des Etats-Unis. Si vous regardez une photo aérienne du site vous la verrez bien.

Une fois les visages terminés, le sculpteur prévoyait d'y ajouter un 5e visage, celui de Susan B. Anthony (1820-1906), militante pour le droit de vote des femmes. Mais il n'a pas pu mettre son projet à exécution par manque de moyens.

C'est également le manque de moyens qui empêcha la fin des travaux : Il était prévu de sculpter toute la montagne pour faire le buste des présidents.

A quelques kilomètres de là une autre statue monumentale est en train de voir le jour, celle du chef indien Crazy Horse. Cette statue sera à la mémoire de tous les amérindiens morts, pour la sauvegarde du patrimoine de cette civilisation. Elle n'est évidemment pas vue d'un bon œil par les autorités qui y voient la mise en avant d'une période sombre de l'histoire des Etats-Unis. D'ailleurs, son financement erratique, uniquement privé, fait avancer la sculpture par à-coup.





Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales, Merveilles du Monde.