FR EN ES

Emplacement des monuments du monde


Savez-vous où se trouvent les principaux monuments du mode, exactement ? Dans quel pays, et comment faire pour s'y rendre ? C'est le but de ces quelques documents sur les monuments du monde, qui présentent une liste de monuments et expliquent non seulement où elles se trouvent, mais aussi comment faire pour s'y rendre, si on peut s'y rendre. Car bon nombre de monuments, dans le monde, ne sont pas accessibles, et ça pour des raisons diverses. Par exemple, certains sont dans des pays en guerre, où l'on ne peut pas aller, militairement parlant. D'autres sont dans des sites géographiques inaccessibles, physiquement. Mais si l'on excepte ces cas, la plupart des monuments du monde sont non seulement parfaitement accessibles, mais la plupart du temps aménagés pour la visite touristique.

Se poser la question de l'emplacement des principaux monuments du monde revient à s'interroger sur les pays disposant des monuments les plus connus dans le monde. Et donc de se demander si la vision d'un européen est bien identique à celle d'un asiatique ou d'un américain du sud. Bien sûr, la réponse est non, et il faut admettre que la liste des principaux monuments du monde dépend de chaque pays, chaque population, chaque personne même.

Mais il y a des monuments incontournables dont l'existence est unanimement connue et la représentation symboliquement forte. Nous parlons-là de la grande muraille de Chine, de la statue de la Liberté ou de l'opéra de Sydney.


Emplacements des monuments connus

Une première constatation tout d'abord : Les principaux monuments du monde ne sont pas uniformément répartis sur la planète. Si on en trouve bien partout, certains pays sont moins enclin à en faire la promotion que d'autres, et c'est bien normal : Un grand nombre de pays n'ont tout simplement pas les moyens de les mettre en valeur, internationalement parlant, ou alors de façon plus pragmatique ne cherche pas à les mettre en valeur. La cité de Palmyre reste donc enfouie dans ses ruines le temps que la région soit pacifiée, le Mali tente de conserver le mieux possible la mosquée de Djenné, et les temples bouddhistes de la campagne birmane sont entretenus mais pas livrés au tourisme de masse. Et pourtant ces trois exemples très différents illustrent trois monuments qui pourraient avoir une aura internationale, mais ils ne l'ont pas pour des raisons de conflits ou d'absence de volonté politique.

Sans surprise, ce sont les pays les plus en avance économiquement parlant qui ont le plus mis en valeur leurs monuments. On les trouve dons essentiellement dans l'hémisphère Nord, avec une forte corrélation entre le niveau de vie des habitants et la présence de monuments internationalement connus.

A noter également qu'en europe, les principaux monuments d'un pays sont dans sa capitale. C'est l'histoire qui veut ça, les pays européens étant historiquement fortement liés à leurs capitales. L'exemple de Paris est intéressant : si la France est couverte de monuments, on compte moins de monuments dans tout le territoire qu'à paris-même, si l'on s'en tient aux monuments connus hors des frontières de France. En effet, à Paris, on peut citer :

  • La tour Eiffel,
  • L'arc de Triomphe,
  • Le Sacré Coeur,
  • La cathédrale Notre-dame,
  • Le musée du Louvres.

Ce sont tous des monuments connus dans le monde entier. En province française, les monuments les plus connus sont :

  • Le Mont Saint-Michel,
  • La cité de Carcassonne,
  • La cité des papes.

Bien sûr, on peut alonger cette liste (pont du Gard, châteaux de la Loire, viaduc de Mihaud, château du haut-Koenisbourg, etc) mais il faut reconnaître que ces monuments ne sont pas aussi connus que ceux de Paris, à l'exception du Mont Saint-Michel, très visité.

On trouve une telle répartition géographique interne dans tous les pays d'Europe. L'Espagne a une répartition un peu différente, mais c'est son histoire qui veut ça. Une partie des monuments nationaux sont à Barcelone, capitale de la région de Catalogne, qui est resté près de 1000 ans indépendante. Pas étonnant qu'on trouve à Barcelone des grands monuments comme la Sagra Familia, cette fameuses cathédrale toujours en construction, le jardin Guell, les ramblas, etc. L'italie, qui s'est unifiée il y a peu de temps (au regard de l'histoire européenne), a une répartition plus égalitaire sur son territoire, avec des monuments magnifiques répartis un peu partout. C'est l'exception qui confirme la règle car même si les villes secondaires d'Allemagne, du Royaume-Unis ou de Roumanie ont de beaux monuments, ce sont dans les capitales que l'on tourve les plus connus.


Cas particuliers des grands états

Au contraire des pays européens les plus grands états du monde, géographiquement parlant, ont assez peu de monuments en regard de leurs superficies. Ainsi la Russie est essentiellement connue pour deux monuments seulement, alors qu'elle dispose du plus gros morceau de planète de tous les pays : Le musée de l'ermitage de Saint-pétersbourg et le Kremlin, siège du pouvoir politique, à Moscou. On peut ajouter la place Rouge, et après il y a de nombreux autrs monuments, mais bien moins connu, comme par exemple la statue de Pierre le grand, toujorus à Moscou. Leur vis à vis américain est un peu dans le même cas : Beaucoup de monuments, mais peu qui sont internationalement connus. Chez eux, le plus évident est la statue de la Liberté, à New-York. Il y a aussi les sculptures du Mont Rushmore, dans le Dakota-du-Sud, mais à part ça il n'y a que des constructions utilitaires comme le Golden Gate, le fameux pont de San Francisco, ou des grattes-ciels comme l'Empire State Building ou le Chrisler Building, tout deux à New-York. Mais nous avons vu que l'on ne pouvait pas les considérer comme des monuments, tout comme les sites naturels que sont le Grand Canyon ou la baie de Chesapeake.

Le Brésil est aussi un grand pays qui est connu pour n'avoir que deux monuments importants : Le Christ rédempteur de Rio et l'ensemble des monuments de Brasilia, que l'on peut voir comme un ensemble architectural uniforme. Pareil pour l'Australie et la Chine, qui ont peu de monuments connus par rapport à la taille de leurs pays respectifs.


Emplacement des monuments dans chaque pays

Y a t-il une logique dans l'implantation des monuments dans un pays ?

La réponse est non, bien sûr. Il n'y a jamais de plan d'ensemble que c'est l'histoire du peuple habitant ce pays qui a induit leurs implantations, et pas une logique planifiée qui signifierait qu'il y aurait eu une volonté politique de la répartition géographique de ces monuments dans le pays. En fait ça peut petre partiellement le cas, il arrive que certains pays choisissent le lien de construction d'un monument pour des raisons politiques. C'est le cas dans les pays à l'idéologie fortement ancrée dans la société, comme en Corée-du-Nord ou en Irak. Ces deux pays ont construits des monuments dont les emplacements étaient parfaitement étudiés, mais ces cas-là, c'est que la classe dirigeante du pays a voulu de faire passer un message à la population. Nous sommes dans des pays dictatoriaux. Et bien sûr ça ne concerne que les monuments construits récemment.

Il arrive qu'un monument soit dans une zone difficile d'accès. C'est le cas pour des monuments historiques anciens, issus d'une civilisation ayant disparu ou du moins qui ont abandonné le site, par exemple la cité du Macchu Piccu, au Pérou. On a le même cas au Guatémala, un pays dont les sites mayas sont moins accessibles qu'au Mexique voisin. Certaines statues monumentales de Bouddha sont également très difficiles d'accès lorsqu'elles sont dans des monastères retirés de Chine ou du Japon.




Copyright 2013 - 2019 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur. Ce site Internet est un site privé, non officiel, issu du travail de compilation des oeuvres de différents auteurs. Sauf mention contraire, les photos sont libres de droit. Autres sites Internet du même auteur dans d'autres domaines : Marguerite Duras, Les Pyrénées Orientales, Merveilles du Monde.